Alex Alice

Alex-ALice-MG_5479Alex Alice est né en novembre 1974. Il est diplômé de l’École supérieure de commerce de Paris. Très tôt attiré par la bande dessinée et l’animation, il développe avec Xavier Dorison sa première série, Le Troisième Testament. 1997 marque la fin de ses études et la signature du premier volume de cette série qui deviendra par la suite une tétralogie incontournable.

À partir de 2003, Alex commence seul une nouvelle histoire, Siegfried, une trilogie qui s’inspire de l’Anneau du Nibelung de Richard Wagner. Il travaille également sur un dessin animé inspiré de cet univers.

En 2012, il met en chantier un projet qui lui tient très à cœur, Le Château des étoiles, un space opéra qui se développera sous forme de diptyques, en bande dessinée, mais aussi sous forme animée.

Alex Alice fait partie de cette jeune génération qui n’hésite pas à utiliser tous les médias pour raconter ses histoires : bande dessinée, animation, jeux…
Il vit actuellement à Paris.

 

POUR SUIVRE L’ACTUALITÉ DE L’AUTEUR :

Le blog d’Alex Alice

La page Facebook du Château des étoiles

Les coulisses du projet

Comment est né le projet de prépublication sous forme de journal de cet album ?
D’une envie de grand spectacle ! C’est un récit de conquête du ciel et de l’espace, je veux des grandes cases, plonger le lecteur dans cet univers, du détail des châteaux aux vastes panoramas aériens. Je travaille en grand format à l’aquarelle, et le “journal” permet de publier quasiment à la taille des originaux… Et puis on est dans le ton de l’époque, des grandes pages du dimanche où paraissaient les premières bandes dessinées en couleur. Tardi a ressuscité ce format pour certains de ses albums : j’ai adoré l’idée, particulièrement au moment où l’arrivée du numérique renforce la valeur de l’objet, le choix du papier, le format… Avec le Château des étoiles j’ai eu envie de proposer une expérience de bande dessinée purement “papier”, tirant pleinement parti de son format spectaculaire, impossible à dupliquer sur tablette.

ludwig-1Cette histoire semble nourrie de nombreuses influences. Quelles références avez-vous convoquées pour imaginer cette histoire et cet univers graphique ?
Un des attraits du Château des étoiles est qu’il me conduit d’une manière très logique à marier des influences improbables… De La Guerres des étoiles aux Cités d’Or, en passant par Jules Verne, H.G. Wells, Objectif Lune, l’Étoffe des Héros… et bien sûr par l’œuvre de Miyazaki, Château de Cagliostro en tête. Et toujours la documentation historique, avec les livres de science de l’époque, souvent emprunts d’une grande poésie. Difficile de dire si le choix du sujet a dicté les références ou l’inverse, toujours est-il qu’un des grands plaisirs pour moi est de retrouver sur mon bureau une gravure d’un bal à la cour impériale de Vienne à côté d’une des dernières images de Hubble… Une histoire qui permet ça, impossible de passer à côté !

Le Château des étoiles se déroule à la fin du XIXe et s’appuie fidèlement sur le contexte historique de l’époque : comment avez-vous travaillé pour vos recherches?
Même si le Château des étoiles est un récit fantastique, le contexte historique, la plupart des personnages et même des hypothèses scientifiques sont réels ! Je travaille donc à partir de documents d’époque, de biographies… et, dès que possible, de visites sur les lieux du récit. Un vrai plaisir dans le cas du Château des étoiles, les châteaux de Bavière ayant marqué mon enfance. Pouvoir revenir dans ces folles constructions de la fin du XIXe, les explorer à fond, tout cela m’a permis de retrouver et de renforcer ce sentiment de merveilleux, de découverte qui est au cœur du récit.